De la recherche à l'achat d'un utilitaire : notre guide pratique pour éviter les arnaques !

30/09/2018

Tout(e) content(e) d'avoir réussi à choisir l'utilitaire qui vous correspond le mieux et qui sera accueillir toutes vos idées d'aménagement, vous partez à la recherche de ce dit fourgon ! Mais est-ce que vous avez toutes les clés en main pour éviter au mieux les arnaques ?

 

Pas de panique ! Nous vous avons préparé un petit guide pratique qui vous accompagnera dans vos recherches.  
 

 

ETAPE 1 : OÙ CHERCHER ? 

 

Le Bon Coin bien sûr ! Pour nous, ce site reste la meilleure option. Il y a aussi les petites annonces dans la presse locale, les concessionnaires et vos proches ! Et oui, n'hésitez pas à leur parler de votre recherche. Qui sait ? Ils connaissent peut être un ami d'un ami qui cherche à vendre son utilitaire.

 

 

ETAPE 2 : POSER LES BONNES QUESTIONS AU VENDEUR 

 

Une annonce, quel que soit son niveau de rédaction, les informations notées ne peuvent résumer intégralement la vie d’un utilitaire. Il vous faudra donc poser les bonnes questions au vendeur pour en savoir plus. Si possible, le contact doit se faire par téléphone de manière à avoir plus d’informations concernant le vendeur, à travers la spontanéité et la cohérence de ces réponses par exemple.

 

✔️ Première main ou non ?

 

En général, si le véhicule est une première main (un seul propriétaire depuis sa mise en circulation), le vendeur l’aura mis dans l’annonce. Si ce n’est pas le cas, le véhicule est donc passé entre plusieurs mains et son historique a de fortes chances d’être un peu plus compliqué à connaitre. Il faudra donc demander au vendeur s’il est en possession du carnet d’entretien d’origine pour pouvoir vérifier si les différents propriétaires ont été rigoureux ou non sur l’entretien du véhicule.

 

✔️ Où et comment a été utilisé l'utilitaire ?

 

Les courts trajets qui ne permettent pas à la mécanique d’atteindre sa bonne température de fonctionnement sont néfastes à sa longévité et entraînent une usure plus rapide des organes essentiels tels que l’embrayage par exemple. A un kilométrage égal, un utilitaire utilisé essentiellement en ville a de fortes chances d’être plus fatigué qu’un autre ayant emprunté principalement des autoroutes.

 

De plus, un véhicule ayant eu l’habitude de tracter une remorque ou d’être chargé d’éléments lourds sera plus à même de présenter des signes d’usures et de fatigues qu’un véhicule ayant servi pour un chargement léger. 

 

✔️ Quelle est la version du véhicule utilitaire ?

 

Certains vendeurs gonflent le prix de leur véhicule en prétextant que celui-ci est équipé de nombreuses options qui ne sont en fait que des équipements de série ! Une fois la version exacte connue, il est bon de bien vérifier son vrai niveau d’équipement.

 

✔️ Où et quand pourrez-vous voir le véhicule ?

 

Si le vendeur a répondu sans hésitation et sans langue de bois aux différentes questions, vous pourrez passer à l’étape suivante et convenir d’un rendez-vous.  Essayer de convenir d’un rendez-vous au domicile du vendeur afin de pouvoir voir le véhicule froid. En effet, cela permet de faire un meilleur diagnostique lors d'un essai éventuel.

 

 

 

 

ETAPE 3 : LES POINTS À VÉRIFIER LORS DE LA VISITE

 

Au moment de la visite d'un véhicule, il n'y a pas que l'aspect général qui compte. Il ne faut pas avoir peur de regarder dans les détails ! Ici, nous vous partageons quelques points à vérifier. Prenez des notes, cela pourrait bien vous éviter quelques mauvaises surprises... Surtout si vous n'avez pas prévu un budget "réparations" dès l'achat du véhicule ! 

 

✔️ La carrosserie

 

  • Ne vous focalisez pas sur les petites rayures souvent inévitables en ville, mais il est vrai qu’un véhicule trop cabossé n’est pas forcement gage d’un bon entretien. 

  • Vérifiez l’état des charnières de toutes les portes : les ouvertures et les fermetures doivent se faire sans problème ni difficultés. Si le véhicule la possède, vérifiez bien la fermeture centralisée de tous les ouvrants.

  • Faites le tour du véhicule avec un petit aimant, cela vous permettra de vérifier que la carrosserie n’est pas corrodée et réparée. Si le vendeur a omis de vous le signaler, méfiez-vous ! 

 

✔️ L’habitable 

  • Examinez l’état des sièges, des tapis de sol (soulevez les et vérifiez qu’il n’y ait pas de traces de corrosion), des joints des portes (sont-ils tous présents ? Un joint d’une porte latérale neuf et d’origine vaut une centaine d’euro par exemple !), des mécanismes de fenêtres, du pédalier etc. Si vous constatez une usure anormale par rapport au nombre de kilomètres… Qui sait ? Le compteur a peut-être été changé/diminué,.

  • Vérifiez l’étanchéité : le plancher de l’habitable doit être sec.

  • Testez les équipements électriques, le chauffage, la lunette arrière dégivrante, la climatisation, la ventilation et le klaxon.
     

✔️ Le moteur 

 

Croyez-nous, l’état du compartiment moteur est riche de renseignements !

  • Repérez les fuites éventuelles. 

  • Si le moteur est froid, profitez-en pour vérifier le niveau d’huile. Si l’huile est au niveau mini, c’est sûrement que l’entretien a été négligé.

  • Si des gouttelettes d’eau sont présentes sur la jauge, attention !! Le joint de culasse est peut être sur le point de rendre l’âme.

  • Si le moteur est chaud, écoutez les claquements suspects. Le ralenti doit être régulier et le pot d’échappement ne doit pas dégager de fumée.
     

✔️ Les pneus 

  • Vérifiez l’usure des pneus. Inspectez la bande de roulement mais également les flancs qui ne doivent pas présenter des traces de craquelures.
     

✔️ Sous le véhicule

  • Vérifiez l'état de la ligne d'échappement, le plancher : percer, rouiller ? 

  • Vérifiez l'état des lames de suspension, du carter moteur. 

 

ETAPE 4 : FAIRE UN ESSAI POUR MIEUX SE RENDRE COMPTE

 

Après l’examen du véhicule à l’arrêt, si celui-ci semble toujours vous convenir, il convient de se faire une idée de son état de santé en condition de circulation. Le mieux pour cela est de tester le véhicule lorsqu’il est froid, et à un moment de la journée ou la circulation n’est pas trop dense. 

 

Dans un premier temps, vous pouvez demander au vendeur d’effectuer lui-même les premiers kilomètres de l’essai. S’il tire sur la mécanique alors qu’elle n’est pas encore montée en température, s’il a le pied lourd sur l’embrayage, s’il conduit brutalement ou s’il ne respecte pas le régime du moteur… Ce sont autant d’informations qui peuvent vous alerter sur le traitement infligé au véhicule.

 

Ensuite, à vous de prendre le volant ! Sur un itinéraire varié si possible afin de pouvoir le tester à différentes vitesses.

 

✔️ Premier contact 

  • Le moteur doit démarrer du premier coup !

  • Dès que le moteur tourne, contrôlez la fumée d’échappement. Si elle est bleutée, cela indique de sérieux problèmes moteurs.

 

✔️ L'embrayage

  • A l’arrêt, serrez le frein à main, engagez la troisième et débrayez doucement jusqu’à la limite de caler. Si l’embrayage patine, c’est que les disques sont à changer.

  • Ensuite, démarrez normalement, mais de manière un peu sèche. Si l’embrayage broute, cela peut signifier également une usure de disque ou pire, de volant moteur !

 

✔️ Le moteur 

  • Le ralenti doit être régulier

  • Une fois la mécanique à bonne température, les montées en régime doivent être franches et sans à-coups. Si ce n’est pas le cas, cela peut indiquer que le filtre à air et/ou les bougies sont encrassées, ou que le moteur est bien fatigué.

 

✔️ Les bruits du moteurs 

  • Couinements ou sifflements indiquent la mauvaise tension et le risque de rupture de la courroie qui entraine les accessoires du moteur.

✔️ La boite de vitesses

  • Les vitesses doivent passer sans à-coups, ni craquements

  • Un ronflement permanent provenant de la boite est le signe de roulements ou de pignons usés.

 

✔️ La direction

  • Tourner le volant de butée à butée. L’opération doit se faire sans claquements, ni points durs.

  • En manœuvrant au ralenti, il ne doit pas y avoir de vibrations de l’assistance de la direction

  • En roulant en ligne droite sur une route bien lisse, le volant doit être parfaitement centré et quand vous le lâchez, le véhicule doit rester ainsi.

  • En roulage régulier, le volant ne doit pas vibrer.

 

✔️ Les freins 

  • La réponse à une action sur la pédale de frein doit être franche

  • A 90 km/h, assurez-vous qu’il n’y air personne derrière et freinez fortement. Le véhicule doit impérativement rester en ligne.

 

✔️ Les amortisseurs 

  • Ce sont les organes mécaniques les plus difficiles à contrôler... Mais il y a quelques indications qui peuvent vous aider : le véhicule ne doit pas accuser un roulis trop prononcé en virage et ne doit pas plonger de trop au freinage.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

SUIVEZ-NOUS AU QUOTIDIEN 

 

  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Black Instagram Icon

QUI SOMMES NOUS ?

 

ILS PARLENT DE NOUS

 

Qui se cache derrière les Three Vanlifers ? Deux amoureux, Tifenn et Kévin, accompagné par un adorable beagle nommé Bidule. Nous avons fait le choix d'une vie nomade après un road trip à travers l'Europe. Suivez nous dans nos aventures !

En savoir plus

Made with simplicity ✌️ THREEVANLIFERS | BLOG

Copyright © 2018 - 2019  All right reserved 

1200px-TF1_(2013).png
cropped-Logo-Outdoor-Go3-vert-plat-bleu-
Capture d’écran 2018-08-05 à 12.08.40.pn
https---yt3.ggpht.com--mlZURIoYJjU-AAAAA
Capture d’écran 2018-11-19 à 18.53.25.pn
Canal_News_logo.svg.png